Considéré comme un droit inaliénable de l’être humain bien avant l’apparition d’internet, la vie privée est l’un des fondement de la liberté. Sans vie privée, point de liberté !

Aujourd’hui, nous perdons de plus en plus conscience de ce que représente la vie privée. Que signifiera-t-elle pour les jeunes générations qui n’ont jamais connu le monde sans internet ? Un concept trop encombrant qu’elles s’empresseront d’oublier ?

Devenue une marchandise vendue au rabais par les internautes en échange de services web “gratuits”, la vie privée symbolise tout autant la source d’une nouvelle ruée vers l’or pour les start-up du web qu’un danger pour la sécurité aux yeux des gouvernements… Dans un monde où vouloir protéger sa vie privée est devenu suspect et la preuve “qu’on a effectivement quelque chose à cacher”, la vie privée demeurera-t-elle un droit humain accessible à tous ou sera-t-elle le privilège d’une élite et de criminels ?

Selon le philosophe Emilio Mordini, l’être humain n’aurait pas besoin d’avoir «quelque chose à cacher» pour «cacher quelque chose». Le plus important ne serait pas ce qui est caché, mais d’avoir cette possibilité d’entretenir un jardin secret.

Et vous, avez-vous des choses à cacher ? Si vous pensez que non, empressez-vous de vous créer un jardin secret afin de défendre les droits de l’homme à la vie privée et à la liberté !

“Nul ne sera l’objet d’immixtions arbitraires dans sa vie privée, sa famille, son domicile ou sa correspondance, ni d’atteintes à son honneur et à sa réputation.
Toute personne a droit à la protection de la loi contre de telles immixtions ou de telles atteintes.”

Article 12 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme

Découvrez comment se porte le droit à la Vie Privée en France avec Maryse Artiguelongue, porte-parole de la Ligue des Droits de l’Homme

La charte originelle des Droits de l’Homme et du Citoyen

Texte fondamental de la révolution française adopté en 1789, la Déclaration énonce un ensemble de droits individuels dont de nombreux articles sont consacrés à la liberté.
Appartenant au droit français, cette Déclaration se place au plus haut niveau des normes applicables en France.