Sélectionner une page

Santé, vaccin & solutions : Pourquoi reprendre en main sa liberté de soin ?

Santé, vaccin & solutions : Pourquoi reprendre en main sa liberté de soin ?

Le domaine de la santé touche un point sensible, il joue avec nos vies… Le système médical personnalisé par Big Pharma, l’OMS ou encore par l’Ordre des médecins, nous présente une seule approche de la médecine qui nous laisse trop souvent désinformés, confus et ignorants. La crise sanitaire et les mesures qui en découlent nous confrontent à un choix : abandonner complétement la responsabilité de notre santé entre les mains intéressées du système médical ou bien démêler la vérité dans cette confusion afin d’être capable de prendre des décisions averties concernant notre vie par nous-même.

Le virus de la peur propagé par les médias

Une seule voix s’exprime dans les médias de masse dirigée par une seule idée : répandre la peur auprès du plus grand nombre. La peur est une pratique très efficace pour empêcher les gens de penser par eux-mêmes et mener leur propre enquête sur un sujet qui dérange.

La dictature de la peur permet au pouvoir de contrôler les masses au nom de la sécurité, en détruisant les libertés au rouleau compresseur. Elle repose sur la manipulation médiatique grâce à une bonne connaissance du fonctionnement humain et de ses peurs. Et quelle plus grosse peur avons-nous que celle de la mort ?

“La vraie maladie, c’est la peur, rejetez la peur et la maladie s’en ira.”

Mère (Mira Alfassa)

covid-stat-qui-tue2020

Le confinement a été un exemple parfait de cette prise de contrôle par la peur. Aujourd’hui, le port du masque représente le nouveau symbole de cette emprise de la peur sur la société, alors qu’il est scientifiquement prouvé que les masques, les gestes barrières et le confinement – “une action sanitaire qui a causé inutilement la mort d’environ 50 000 français au moins, dont la moitié assez directement” –  des gens en bonne santé ne servent à rien pour se protéger du coronavirus.

Cette interview du Prof. Denis Rancourt nous explique pourquoi les masques et les gestes barrières sont inutiles pour se protéger des infections virales respiratoires comme le Covid 19, parce-que cette infection ne se transmet pas par contact ou proximité mais par les aérosols, ces particules en suspension dans l’air qui passent à travers tous les masques aussi facilement qu’un moustique traverse une fenêtre ouverte.

Lorsque nous sommes en bonne santé, il est inutile et illusoire de rechercher à tout prix un environnement parfaitement aseptisé pour vivre, prenons plutôt soin de notre système immunitaire afin de le renforcer. Le port du masque quant à lui affaiblit le système immunitaire en diminuant nos capacités respiratoires et augmente le risque de contracter une infection à l’automne prochain.

Alors qu’une bonne respiration est une clé de guérison et booste notre système immunitaire. Il existe différents exercices pour apprendre à bien respirer et nous aider à exprimer les capacités de régénération de notre respiration que vous pouvez retrouver dans plusieurs ouvrages : La Forteresse de l’Harmonie, La Forteresse des Saisons de Pierre et Céline Lassalle et La Respiration dans l’enseignement du Maître Deunov de Boyan Boèff.

Malheureusement, si les mesures de sécurité prises contre le coronavirus n’ont apporté aucune protection réelle, elles ont été la cause de nombreux décès. Les politiques sanitaires agressives de certaines villes ou pays ont tué de nombreux patients, notamment par le manque de soin accordé aux personnes âgés, dont des milliers ont été isolées, déshydratées, ou ont simplement “glissé” vers la mort. Beaucoup également ont été discrètement euthanasiées à coup de Rivotril…

Ainsi le message disant que “le confinement aveugle a permis d’endiguer l’épidémie de coronavirus” est un mensonge. L’indépendance de l’État français et de l’OMS dans la gestion de la crise du coronavirus est aussi un mensonge. Les médecins chargés de conseiller Emmanuel Macron et de réaliser les expertises scientifiques de la situation sanitaire ont touché 450.000 euros des firmes pharmaceutiques ces dernières années. Le gouvernement français ainsi que l’OMS servent les intérêts des lobbys pharmaceutiques qui les dirigent.

Les dérives d’une société hypocondriaque

En jouant sur la peur de la mort et des maladies, les laboratoires pharmaceutiques sont capables de créer des maladies ou d’exagérer la gravité de symptômes dans l’unique but de vendre des médicaments, d’imposer des vaccins et d’augmenter leurs profits avec la complicité de l’OMS.
Pour ces organismes, l’intérêt est “qu’il n’existe que deux groupes de gens : ceux qui sont malades et ceux qui ne le savent pas encore” explique le Pr Marcia Angeli de l’Université d’Harvard.

Guide des médicaments dangereux ou inutiles

Cependant, une grande partie des médicaments et des vaccins sont dangereux pour la santé : 120 000 hospitalisations et 30 000 morts se produisent chaque année en France à cause des effets secondaires des médicaments (cf. Pr Debré et Even).

“Prenez par exemple le Vastarel®, un médicament des laboratoires Servier, il ne sert à rien ! C’est un médicament inventé pour traiter des symptômes que l’on ne sait pas expliquer. Les indications sont totalement farfelues : vertiges, baisse d’acuité visuelle, etc. En fait, ce sont principalement des troubles du vieillissement. Mais ce médicament a été autorisé par des experts, prescrit – pendant des années – à des milliers de personnes âgées.” explique Irène Frachon, lanceuse d’alerte du scandale entourant le Mediator.

La propagande médicale fonctionne si bien que nous acceptons sans broncher que des prothèses médicales ou des vaccins soient mis sur le marché sans garantie de fiabilité ! Aujourd’hui, ce sont 11 vaccins que nous administrons en France à nos enfants dès le plus jeune âge. Un véritable massacre des innocents revisité lorsqu’on connaît les fraudes que les organismes de santé tel que le CDC (ministère américain de la santé) réalisent pour imposer leurs vaccins à la population. Le fait que le vaccin ROR (Rougeole, oreillons, rubéole) soit la cause d’une épidémie d’autisme est très bien relaté par le documentaire Vaxxed par exemple.

Dans le film Vaxxed II, nous pouvons découvrir une quantité de témoignages bouleversants de familles touchées par une tragédie consécutive à une vaccination. Des médecins nous apprennent également que les écoles de médecine générale ne forment pas à la science des vaccins. Ils abordent seulement la théorie globale, et apprennent à administrer un vaccin et à suivre le calendrier vaccinal, mais ne recoivent aucun cours d’études réelles sur la vaccination. Ces médecins ont simplement “cru” que les vaccins étaient efficaces en faisant confiance à la théorie et au discours des laboratoires, sans approfondir scientifiquement la question.

Sans être médecin ou scientifique, il est important de savoir que les vaccins contiennent des éléments très dangereux pour la santé. Découvrez ce que contiennent les vaccins dans cet article accessible sur Médiapart.

En plus de substances dangereuses pour la santé, certains vaccins utilisent des tissus de fœtus humains avortés vivants à 5 ou 6 mois de grossesse. Ce qui pose de graves questions éthiques : “Si le cœur a cessé de battre, le bébé est inutilisable. Il ne peut pas être exploité. Ainsi, ces bébés sont mis au monde vivants, et leur cœur est découpé sans anesthésie.” a exposé le Dr Deisher dans une interview menée par Robert F. Kennedy, Jr.

Le fait que des fœtus humains soient exploités dans la recherche sur les vaccins est confirmé dans la déposition du “parrain” de la vaccination, le Dr Stanley Plotkin.

Des maladies telles que l’autisme, les maladies auto-immunes, les handicaps physiques et mentaux et bien d’autres sont associées aux vaccinations. Nous constatons aussi un nombre croissant de décès dans le monde entier après que des enfants aient été vaccinés.

De nombreux vaccins sont mis en cause régulièrement parce-qu’ils violent les protocoles de recherche clinique et le droit international.

Une vidéo qui résume les dangers des “vaccins Gates” – 8 min

La vaccination obligatoire… face à la loi

Pourtant, saviez-vous que l’industrie des vaccins est immunisée contre la responsabilité juridique de ses produits ? En 1989, le congrès américain a accordé une immunité juridique générale à tous les fabricants de vaccins afin qu’ils ne puissent pas être poursuivi. Et cela, quelque soit la négligence avec laquelle les protocoles sont conduits. Depuis cette décision du congrès américain, ni les dégâts imputés aux vaccins ne sont reconnus, ni les actions collectives à leur encontre ne sont autorisées.

Robert F. Kennedy Jr a fait la déclaration suivante en septembre 2019 : “Nous luttons contre une industrie pharmaceutique qui semble être super-puissante et dont les intérêts de profit sont placés dans le monde entier au-dessus des intérêts de santé des gens. Elle gagne 50 milliards de dollars en vendant des vaccins. Et elle gagne 500 milliards de dollars en vendant les médicaments pour les maladies qui en résultent !”

En 2018 aux États-Unis, l’ICAN (Informed Consent Action Network) s’est associé à Robert F. Kennedy Jr. pour s’attaquer au gouvernement américain en intentant une poursuite contre le Department of Health and Human Services (DHHS) pour violation de la sécurité des vaccins, et ils ont gagné ! L’agence fédérale négligeait en effet ses obligations en matière d’innocuité des vaccins depuis plus de 30 ans.

L’imposture de l’innocuité des vaccins a donc été dévoilé. C’est la preuve qu’il est tout de même possible de s’opposer avec succès aux abus liés aux vaccins ! Qu’attendons-nous en France pour nous y mettre ?

Une conférence sur la vaccination pleine de bon sens et d’humour de Me Jean-Pierre Joseph, avocat au barreau de Grenoble et auteur de Vaccins : on nous aurait menti ?

En France, voici des solutions légales pour se protéger des vaccins :

Malgré tout, cela semble encore insuffisant pour nous garantir le respect de la liberté face à la vaccination. Un mouvement de désobéissance civile qui se ferait connaître ouvertement à ce sujet pourrait peut-être renverser la situation…

“La désobéissance civile devient un devoir sacré quand l’état devient hors-la-loi ou corrompu.”

Gandhi

Un vaccin pour les contrôler tous

Bill Gates, présenté comme un philanthrope par beauccoup, a été condamné par les tribunaux américains en ’98 pour ses pratiques entrepreneuriales immorales via son entreprise Microsoft. Depuis, il a changé de couverture et de secteur d’activité avec sa fondation, mais n’a rien changé de ses méthodes sans scrupules.

La Fondation Gates investit auprès de Monsanto, dans l’armement, les énergies fossiles, Coca-cola, Mc Donald, les laboratoires pharmaceutiques… Avec les intérêts issus des investissements de sa fondation, Bill Gates prend le contrôle d’une très grande partie du secteur médical qu’il finance à coup de milliards de dollars.

“À certains regards, je suppose que vous pourriez dire qu’il n’y a pas beaucoup de choses en santé mondiale que vous pourriez aborder sans qu’il y ait une sorte de tentacules Gates.” expose Rob Flynn, le chef de la communication de Newhours.

Les coulisses de la Fondation Gates

Voici une liste non exhaustive des organismes auprès desquels Bill Gates exerce une influence majeure : l’Alliance mondiale pour les vaccins et l’immunisation GAVI, ID 2020,  l’OMS, la Coalition pour l’innovation en matière de prévention des épidémies (CEPI), PATH et de nombreux laboratoires pharmaceutiques. Il exerce également un grand contrôle des médias, par exemple auprès du journal Le Monde…

Ce pouvoir lui a permis notamment d’imposer sa volonté à l’OMS afin qu’elle déclare officiellement le coronavirus 2020 en tant que pandémie, allant ainsi à l’encontre du premier avis de l’organisation, selon Fox News. 

Son objectif déclaré : vacciner la population mondiale !

En matière de santé, les préférences de Bill Gates et de Big Pharma s’orientent toujours vers des propositions biochimiques et/ou technologiques – donc des solutions onéreuses pour l’utilisateur et contrôlables par le fournisseur – plutôt que des solutions naturelles et librement accessibles par tous, qu’ils refusent de considérer et d’étudier.

Pour faire face au coronavirus, le vaccin est selon Bill Gates et l’industrie pharmaceutique la seule issue possible, fermant ainsi la porte aux autres solutions : un traitement à base de médicaments comme l’hydroxychloroquine avec l’azithromycine (la campagne qui visait à décrédibiliser ce traitement a brillamment été dévoilée), des soins naturels à partir d’Artemisia Annua, le développement d’une bonne hygiène de vie…

Mais en dehors des risques habituels liés aux vaccins, quelles sont les dérives particulières de ce projet de vaccin coronagates ?

En plus des dangers propres à un vaccin réalisé dans la précipitation face à un virus qui mute deux fois par mois, les entreprises au service de Bill Gates travaillent sans relâche à une combinaison entre vaccination et enregistrement de données biométriques.

Ainsi ce nouveau vaccin serait numérique, et faciliterait par nature le fichage, la surveillance et le contrôle des populations. Selon Seth Berkley, le PDG de GAVI “La vaccination a besoin d’un coup de pouce technologique. L’objectif d’une vaccination a 100% ne sera pas atteint sans des systèmes d’identification numérique sécurisés qui peuvent stocker les antécédents médicaux d’un enfant.”

Développé par des chercheurs du MIT, ce type de vaccin à points quantiques contiendra des nanoparticules injectables sous la peau stockant les données d’identification et les informations médicales. Invisible à l’œil nu, cette marque sera repérable avec une application smartphone.

Vaccin à pointes quantiques

Comment la vaccination conduit à un contrôle mondial de l’économie, de la population et de chaque individu – 23 min

L’objectif sera de savoir qui est vacciné et qui ne l’est pas. La carte de santé – ou dans ce cas le tatouage code-barre vaccin – est présenté comme étant plus fiable que n’importe quel document officiel (certificat de naissance, carte d’identité, carnet de santé…) pour vérifier l’identité d’un individu ou ses antécédents médicaux.

Le vaccin deviendrait donc la meilleure façon de ficher et de contrôler la population à l’échelle mondiale !

L’un des grands penseurs du siècle dernier, Rudolf Steiner (1861-1925), présentait un point de vue visionnaire sur le rôle joué par les vaccins aujourd’hui :

“Dans le futur, on éliminera l’âme par des médicaments. Sous prétexte d’un “point de vue sain” se trouvera un vaccin avec lequel l’organisme humain sera traité, dès que possible, éventuellement directement à la naissance, afin que l’être humain ne puisse développer la pensée de l’existence d’âme et de l’Esprit.

Aux médecins matérialistes sera confiée la tâche d’éliminer l’âme de l’humanité.

Comme aujourd’hui, on vaccine les gens contre telle ou telle maladie, ainsi à l’avenir, on vaccinera les enfants avec une substance qui pourra être produite précisément de telle sorte que les gens, grâce à cette vaccination, seront immunisés d’être soumis à la “folie” de la vie spirituelle.

L’être humain garderait son intelligence mais il ne développerait pas de conscience et c’est le véritable objectif de certains cercles matérialistes.

Rudolf Steiner

Avec un tel vaccin, vous pouvez facilement faire en sorte que le corps éthérique se détache du corps physique. Une fois le corps éthérique détaché, la relation entre l’univers et le corps éthérique deviendrait extrêmement instable et l’homme deviendrait un automate, car le corps physique de l’homme doit être poli sur cette Terre par une volonté spirituelle.

Alors le vaccin devient une sorte de force ahrimanienne ; l’homme ne peut plus se débarrasser d’un sentiment matérialiste donné. Il devient matérialiste de constitution et ne peut plus s’élever vers le spirituel.”

Du fichage de masse à la vaccination obligatoire

Si les nouveaux vaccins serviront au contrôle de la population, nul besoin d’attendre le vaccin contre le coronavirus pour se faire ficher dès à présent !

L’état d’urgence sanitaire a offert le cadre rêvé pour déployer de nouveaux outils de surveillance à base de traçage, de délation, de chantage… :

Sur 23 tests homologués par l’État et mis en vente, 11 tests ont été vérifiés par une structure scientifique indépendante. Sur ces 11 tests, un seul test a réussi le test de fiabilité.

  • Les tests de dépistage vont cueillir à la source nos données médicales et celles de nos proches en cas de test positif. C’est le meilleur moyen d’ouvrir la porte à la vaccination obligatoire. Alors même que les tests ne sont pas fiables : dépistage de faux négatifs (vrais malades non dépistés), de faux positifs (des malades qui n’en sont pas), dépistage de fragments de virus et non du virus lui-même, des tests qui ne quantifient pas la charge virale, l’élément le plus important… Les tests représentent aussi un risque de contamination, puisque certains kits de tests ont été infectés par le virus lui-même…
  • La délation dans les écoles. Les enfants sont des cibles faciles dans les écoles où les parents n’ont plus les moyens de les protéger des mesures de dépistage agressives et d’un environnement angoissant (distanciation sociale, port du masque, exclusion des enfants qui ne respectent pas les gestes barrières…). Ces mesures pratiquées à l’école ne respectent pas la Convention internationale des droits de l’enfant. Les enseignants ont aussi le devoir de signaler les enfants dont les comportements ou idées “suspectes” ne sont pas en accord avec les directives du gouvernement. Avant tout, protégeons les enfants de ces mesures déshumanisantes…

À quoi sert la reprise de l’école deux semaines avant les vacances ?

  • Montrer aux enfants une vidéo sur l’importance de la vaccination
  • Repérer les familles qui ne sont pas en accord avec les mesures sanitaires
  • Envoyer les services sociaux auprès des familles “suspectes”
  • Les applications de traçage du coronavirus (Stop Covid, l’application de Google et Apple, des imitations de ces applications…) visent elles aussi à collecter les données sensibles concernant votre santé, votre vie privée et votre vie relationnelle. Je vous recommande de ne télécharger aucune application de traçage et de vérifier qu’aucune application ne se soit invitée contre votre volonté lors d’une mise à jour automatique de votre appareil.

Tous ces outils instaurés au nom de la sécurité n’apportent aucune protection réelle, mais contribuent par contre à la répression de ceux qui pensent différemment.

Si vous souhaitez apprendre à vous protéger davantage de la surveillance de masse, le livre Libre et humain à l’ère d’internet vous propose des clés pour protéger votre vie privée.

La révolte des médecins

Des médecins se révoltent face aux abus de l’inquisition médicale, au flicage des individus et aux mesures qui retirent aux praticiens le pouvoir de soigner. Ils s’insurgent des consignes données en dépit du bon sens et qui portent atteinte à leur dignité humaine et professionnelle.

>> Cliquez sur les flèches pour dérouler le diaporama ci-dessus.

Certains praticiens sont censurés pour oser exprimer leur opinion ou présenter leur travail. Ils sont décridibilisés sur la place publique et parfois menacés.

Cette vidéo a été censurée de toutes les plateformes parce que le message du Dr Judy Mikovits, médecin de renomée mondiale dont le travail est attaqué par Big Pharma depuis des années, prouve sans l’ombre d’un doute la corruption du système de santé et dénonce les incohérences de la pandémie du coronavirus.

Vous pouvez retrouver ses révélations dans son ouvrage en anglais Le fléau de la corruption.

“En 2011, le Dr Mikovits a fait une découverte qui a détruit sa carrière. Elle a découvert que 30% au moins de nos vaccins sont contaminés par des gammarétrovirus. Cette contamination est, non seulement associée à l’autisme et au syndrome de fatigue chronique, mais également à la maladie de Parkinson, la maladie de Lou Gehring et à la maladie d’Alzheimer.”

“Quand ils ont détruit tout notre travail et discrédité tout ce que Frank Ruscetti et moi-même avions publié et qu’ils se sont arrangés pour publier mon coup de gueule dans le magazine Science, le NIH (National Institute of Health) a délibérément envoyé le message à tous les chercheurs du monde pour faire comprendre ce qui pouvait arriver à n’importe quel scientifique honnête qui s’aventurerait à poser d’importantes questions.”

“Le Dr Mikovits pense que personne ne devrait recevoir des vaccins avant qu’ils n’aient été purifiés. Quand cela sera fait, il ne faudra vacciner que pour une maladie à la fois et si, et quand ce sera nécessaire. Nous ne devrions jamais vacciner une personne qui ne dispose pas d’un système immunitaire sain ou dont certains membres de la famille ont une histoire de maladies auto-immunes ou toute personne qui est actuellement malade.”

Extrait de l’article : Vaccins, rétrovirus, ADN et la découverte qui a détruit la carrière de Judy Mikovits.

Face à la corruption et à l’incohérence du système médical, certains praticiens font le choix de se battre pour leur indépendance, par exemple :

  • En exerçant la médecine hors convention sociale comme Dr Magali Roussilhe qui refuse que ses enfants et ses contacts fassent l’objet d’un test de dépistage et par conséquent d’un fichage : “Je refuse également le vaccin à ce sujet, si l’on en découvrait un, parce que nous sommes en présence d’un virus qui mute, parce que ce vaccin est réalisé dans la précipitation et je m’en méfie ! Il y a de plus en plus de questions qui se posent autour des vaccins. Pour ma part, je n’ai pas une position anti-vaccin, moi-même j’ai été vaccinée et mes enfants l’ont été aussi. Mais je suis mal à l’aise de savoir qu’il n’est pas admis qu’on puisse critiquer les vaccins en général. Ainsi, j’ai été choquée par l’obligation vaccinale de 2018 et ses 11 vaccins. Il n’est pas sain qu’on ne puisse pas remettre en question certaines vaccinations ; je ne suis pas la seule à le faire, or ce n’est pas possible et je trouve cela inquiétant ! Ce contexte général où l’on ne doit pas se poser de question, n’est pas rassurant pour l’avenir de notre société !”
  • En fondant ou en participant à un mouvement tel le mouvement français regroupant plus de 1250 praticiens “Laissons les médecins prescrire” co-fondé par Dr Violaine Guérin qui dénonce la mauvaise gestion de la crise Covid – allant jusqu’à l’euthanasie par Ritrovil de nombreux malades âgés sans soin préalable : “Les médecins généralistes ont reçu des protocoles ne visant pas à soigner mais à trier des malades, à les endormir au Rivotril, etc. Tout ça, vous commencez à peine à en entendre parler, mais cela a été terrible pour les médecins, les soignants et les familles.”et des dysfonctionnement plus globales du système de santé. Vous pouvez retrouver son interview complète sur ce site.
  • En lançant un appel international pour unir les forces et le partage d’expériences des médecins comme l’initiative du Prof. Sucharit Bhakdi avec l’association des “Professionnels médicaux et scientifiques pour la santé, la liberté et la démocratie”.
  • Du côté des avocats, le cabinet MySmartcab engage une action en justice collective pour la liberté de soin : “Le droit de soigner et d’être soigné” qui rassemble plus de 23 000 participants. L’action vise à permettre aux médecins de retrouver leur liberté de prescription et aux patients de retrouver leur droit d’accéder librement aux soins.

Un remède naturel à valoriser : l’Artemisia annua

Alors que des dirigeants africains se sont déjà engagés à utiliser le futur vaccin expérimental sur 300 millions d’enfants d’Afrique et que les tests ont déjà commencé en Grande-Bretagne, en Afrique du Sud et bientôt en France, intéressons-nous à un remède naturel qui pourrait être la solution face au coronavirus.

L’Artemisia annua est une plante utilisée depuis 2000 ans dans la pharmacopée chinoise. Pendant la crise du Covid-19, elle a été mentionnée par plusieurs médecins dont le Pr Perronne, auteur de Y a-t-il une erreur qu’ils n’ont pas commise ?, et même par l’OMS en tant que traitement possible face au coronavirus.

Serait-ce un hasard si les pays utilisant largement l’Artemisia annua dans le traitement contre le paludisme soient peu touchés par le nouveau coronavirus ?

Le président malgache Andry Rajoelina a lancé une boisson à base d’Artemisia en tant que “remède naturel africain” pour prévenir l’épidémie de coronavirus à Madagascar. Son choix courageux et controversé par son indépendance envers l’OMS a mis l’Artemisia en valeur sur la sène de la pandémie.

Depuis, des recherches cliniques menées par l’Institut Max Planck en Allemagne ont prouvé en laboratoire l’efficacité de l’Artemisia contre le virus Covid 19.

À la fin de l’été 2020, son efficacité dans le traitement du coronavirus sur l’être humain devrait être démontrée.

L’Artemisia annua est célèbre en tant que remède très efficace contre le paludisme qui concerne 200 millions de personnes (dont beaucoup d’enfants) chaque année ! Accessible, facile à cultiver et à administrer, l’Artemisia a prouvé lors d’essais randomisés qu’elle obtenait de meilleurs résultats pour guérir le paludisme que les autres médicaments, et de bien meilleurs résultats que le vaccin expérimental Mosquirix.

Cependant, l’OMS ne soutient toujours pas l’utilisation de cette plante, refuse d’allouer les fonds pour l’étudier et en a même interdit la commercialisation en France ! Big Pharma a encore frappé…

Le combat de l’Artemisia annua face à Big Pharma

Traditionnellement, les Artemisia annua et afra sont utilisées pour soigner les fièvres, les pathologies des voies respiratoires (toux, rhume, mal de gorge, grippe, asthme), les désordres gastro-intestinaux (la dyspepsie, les parasitoses intestinales, gastrite), les affections cutanées (teigne tondante, furoncles, acné, hémorroïdes, herpès, plaies), certains problèmes gynécologiques (dysménorrhée, aménorrhée, crampes menstruelles), les maladies inflammatoires (rhumatismes, goutte) et les troubles neurologiques comme l’épilepsie…

artemisia-annua

Aujourd’hui, l’Artemisia est reconnue pour la richesse de ses propriétés curatives. Avec plus de 200 principes actifs, elle possède des capacités anti-cancer (notamment contre le cancer du sein), anti-bactériennes et anti-inflammatoires prometteuses.

Des recherches ont également également montré son efficacité dans la lutte contre le VIH et contre le SRAS, un autre type de coronavirus.

Pour en savoir plus sur les propriétés de l’Artemisia annua…

Si l’OMS interdit la vente et l’utilisation médicale de l’Artemisia en France, il n’en ait pas de même pour les graines d’Artemisia !

Ainsi, il est légal de se procurer des graines d’Artemisia annua, de les cultiver chez soi, d’avoir un usage personnel de la plante… et de distribuer à son tour les graines autour de soi !

Afin de combattre l’interdiction de l’Artemisia en France, vous pouvez récupérer des graines d’Artemisia auprès de semenciers comme Raphaël Colicci ou Kokopelli.

Attention, la qualité des graines peut varier d’un producteur à l’autre et impacter les principes actifs de la plante.

Ensuite, vous pouvez apprendre à semer et récolter l’Artemisia annua avec cette série de vidéos produites par Kokopelli.

Approfondissez encore vos connaissance et votre savoir-faire avec la Maison de l’Artemisia.

Les remèdes naturels représentent un immense champs de recherches à explorer et de solutions possibles pour la santé. Des solutions par nature bien plus respectueuses de l’être humain et de la planète que les méthodes peu scrupuleuses de Big Pharma.

Espérons que cette crise sanitaire encouragera chacun à se questionner sur la qualité médicale et humaine des soins qui lui sont proposés, et à nous tourner en tant que société vers une nouvelle approche de la médecine.

Pour aller plus loin sur le système immunitaire

Face à la vaccination de masse qui crée de plus en plus de maladies (parfois en sautant une génération) et un dérèglement à vie du système immunitaire, la première solution pour être en santé est de renforcer son système immunitaire.

“Le microbe n’est rien. Le terrain est tout.”

Louis Pasteur

La force de notre système immunitaire s’appuie sur un mode de vie sain : alimentation, sommeil, exercice physique, respiration, état d’esprit, rythme de vie, prendre le soleil, éviter les mauvais médicaments…

Découvrez des références pour préserver son système immunitaire et booster sa santé naturellement :

Non moins important, découvrez comment détoxifier votre corps de la vaccination… et vous protéger au maximum de ses effets sur le long terme :

Pour aller plus loin sur la vaccination

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter

Livre

Libre et humain à l'ère d'internet

Découvrez une vision claire et pédagogique des enjeux propres à internet et près de 50 solutions pratiques pour défendre sa vie privée et la liberté.

Agenda

Evénement

Suivez-nous

 Suivez-nous RSS