Sélectionner une page

Sup’Écolidaire : Pour les étudiants en quête de sens

Pour les étudiants et lycéens, qui désespèrent de trouver une formation capable de répondre à leurs aspirations, Sup’Écolidaire propose un enseignement résolument engagé dans la transition vers une société plus écologique, solidaire et humaine. Leur devise : Transformez votre idéal en projet professionnel !

Qui n’a jamais rêvé, adolescent, de faire des études porteuses de sens pour se former à un métier qui en a tout autant ? Spécialisé dans les domaines de l’écologie, de la solidarité et de la citoyenneté, Sup’Écolidaire offre le seul cursus complet dans ce secteur en France sur 5 années d’études accessible dès le bac en poche !

Basé à Lyon, cet établissement d’études supérieures ouvre ses portes en septembre 2017 pour répondre aux besoins nouveaux d’un monde en transition et aux convictions des plus jeunes : « Nos étudiants, soucieux du respect de l’homme et de la planète, aspirent à initier des changements positifs, à contribuer à l’amélioration de la situation sociale et environnementale. Ils veulent un métier qui ait du sens, fondé sur l’engagement et la responsabilité. Ils souhaitent que l’intérêt général prime sur les intérêts privés et individuels, que la coopération remplace la compétition, que l’éthique l’emporte sur la finance… Ils pensent qu’une société écologique, solidaire et citoyenne, constitue le meilleur avenir de l’humanité » soutient le directeur de l’école Étienne Spataro.

Une formation professionnalisante dans un domaine en pleine expansion

« Les étudiants travaillent en petits groupes sur des projets tutorés. Accompagnés par une structure partenaire de l’école, ils abordent des cas réels et commencent à se construire un réseau de relations auprès des acteurs de l’écologie et de la solidarité dès l’année scolaire.»

Fondé en partenariat avec une trentaine d’associations, d’ONG et d’entreprises de l’économie sociale et solidaire, Sup’Écolidaire forme à tous les métiers concernant le développement durable, l’économie sociale et solidaire, l’humanitaire, la transition écologique, l’entrepreneuriat social, etc.

Le développement durable et l’économie sociale et solidaire font partie des rares domaines en plein développement depuis une dizaine d’années. Pour répondre à cette évolution du monde, l’école prépare ses étudiants grâce à une formation théorique et pratique conduite par des professionnels issus de ces secteurs d’activités.

Ne tardez pas à vous inscrire !

Ouvert à tous les étudiants âgés de moins de 25 ans, l’établissement s’organise autour de deux classes pouvant accueillir 34 élèves chacune :

  • La 1ere année accessible après le baccalauréat (ou réorientation après une année d’études, Prépa 1, service civique…). Grâce à cette formation, il n’est plus obligatoire de passer par une licence générale en économie ou en droit avant de pouvoir vous consacrer pleinement aux sujets qui vous passionnent !
  • La 3e année pour une admission après un BTS / DUT / Licence 2 ou 3 / Titre Bac +2 ou Bac +3 / Prépa 2 / 120 à 180 crédits ECTS

Si vous êtes intéressés par la formation de Sup’Écolidaire, ne tardez pas à vous renseigner ou à vous inscrire pour la rentrée 2017 !

La session actuelle d’admission se termine le 20 mars 2017, et les places sont prisées : « Nous sommes surpris de recevoir autant de candidatures ! Cela est dû, sans doute, au fait qu’il n’existe pas d’autre alternative actuellement dans ce domaine de formation, offrant un cursus pluridisciplinaire et transversale accessible dès la sortie du lycée » explique Étienne Spataro.

Un autre point fort de l’école ? Ses frais de scolarité ! En tant qu’association à but non lucratif, Sup’Ecolidaire n’a pas d’actionnaires à satisfaire à l’inverse de la grande majorité des autres établissements privés. Ainsi, les frais de formation pour l’année 2017/2018 s’élève à 3790 €.

Alors, qui veut retourner à l’école ?!

Pour en savoir +

2 commentaires

  1. Camille

    Un peu orienté l’article, non ? On dirait une pub ! C’est pas cool pour les gens qui cherchent vraiment une formation. Vous ne rendez pas service avec un tel article qui ne met pas en garde sur la réalité des écoles non reconnues.

    Le diplôme de cette école n’est pas un master, ni un titre RNCP, il n’est pas reconnu par l’état.
    Un élève qui veut se réorienter suite à ce diplôme doit recommencer du niveau bac.
    La reconnaissance de ce « diplôme » par les entreprises est très restreint. Entre un diplôme reconnu et un certificat non reconnu, les entreprises se dirigent vers le diplôme reconnu. Et puis en dehors de sa ville, cette école est inconnue !

    Des frais d’inscription de plus de 3000€ sont tout sauf un point fort ! On paie pour un certificat non reconnu par l’état.

    Réponse
    • Amélie Delalain

      Bonjour Camille,

      Je comprends votre point de vue, et je suis désolée de votre déception.
      Mon but avec cet article est de faire découvrir une initiative originale, car cette école est à ma connaissance la seule formation d’étude supérieure qui aborde ces thématiques de façon aussi complète et indépendante ! C’est un équivalent universitaire des écoles alternatives qui se développent pour l’enfance… Malheureusement, elle rencontre les mêmes problèmes que la plupart des écoles alternatives : l’accessibilité, le coût et l’absence de reconnaissance par le système traditionnel.
      Malgré tout, je suis persuadée que le développement de ce type d’initiatives est la solution pour qu’elle soit un jour plus accessible et reconnue.
      Courage pour votre propre parcours.

      Réponse

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter

Livre

Libre et humain à l'ère d'internet

Découvrez une vision claire et pédagogique des enjeux propres à internet et près de 50 solutions pratiques pour défendre sa vie privée et la liberté.

Agenda

Evénement

Suivez-nous

 Suivez-nous RSS