Sorti officiellement le 30 septembre au cinéma Le Parc de la Roche-sur-Foron et depuis vu près de 800 fois sur YouTube, Zonga est un court-métrage apocalyptique de 40 mn réalisé par Nolan Paluszak et Camille Marcuzzi. Ce jeune couple très créatif ne cesse d’étonner par son dynamisme, sa joie de vivre et le ton décalé et humoristique que l’on découvre dans leur relation tout comme dans leur premier film.
Zonga, le synopsis… Dans un futur proche, un groupe d’amis lutte pour survivre dans la forêt, fuyant une humanité dévastée. Sans perdre espoir, ils se battent au quotidien pour préserver leur liberté face aux meutes et aux tyrans des cités nouvelles. Un jour, ils découvrent l’existence d’une carte qui pourrait les conduire vers la Terre promise, leur salut, la Zonga…

Deux artistes réalisateurs très prometteurs !

À la base de ce projet, on retrouve Camille et Nolan à la fois scénaristes, acteurs et réalisateurs du film, un duo explosif et très complémentaire qui fonctionne à merveille !

Nolan, animateur né, musicien, compositeur et désormais réalisateur, déborde d’énergie et de projets. “Nolan était fait pour lancer ce projet, le diriger. Il n’a pas son pareil pour le côté humain, la direction de l’équipe et des acteurs. Motiver, encourager, recruter… sans lui, Zonga n’aurait pas existé” raconte Camille.

Le jeune homme de 23 ans a rassemblé 43 bénévoles et motivé les troupes pour aboutir ce court-métrage en moins d’un an. Il a recherché les lieux où se déroulera le film dans trois communes différentes de Haute-Savoie, organisé le tournage et trouvé tous les soutiens nécessaires à la création du film.

Camille, quant à elle, permet à la qualité du court-métrage de s’élever d’un cran. Étudiante à l’école d’art de Chambéry ENAAI, elle apporte un regard artistique et des capacités techniques indispensables à la réussite du film. Pour la jeune femme de 21 ans, cette aventure représentait l’équivalent d’un projet d’étude grandeur réelle : “A chacun de mes cours sur le cinéma, je progressais et trouvais des solutions pour répondre aux problèmes rencontrés sur le court métrage. »

L’aventure de la réalisation

En octobre 2014, le projet démarre au quart de tour. Seulement un mois après avoir eu l’idée du film, le duo de réalisateurs a entre les mains un scénario de 17 pages.

Deux cents heures de travail sont nécessaires pour préparer les sept jours de tournage et obtenir tous les plans nécessaires à la réalisation du projet.

Toute l’équipe de tournage et les acteurs se retrouvent lors de trois week-ends mémorables pour filmer l’histoire dont seuls Camille et Nolan connaissent les tenants et aboutissants : “Pendant le tournage, nous avons rencontré beaucoup de couacs et en même temps, il s’agissait d’une expérience géniale durant laquelle nous avons beaucoup rigolé ! »

Puis, Camille s’est retrouvé seule responsable du montage du film qui représentait un énorme travail. Pendant deux mois, elle a tout appris directement sur le tas : « Le début du montage a été très difficile, mais les moments de redécouverte des scènes tournées, les vraies pépites du film, étaient géniaux. Il existe une énorme différence entre ce que le projet était à ses débuts et le résultat final. Et le résultat est bien mieux que je l’imaginais ! »

« Nous avons beaucoup appris avec Zonga. Pendant un an, nous avons mis toute notre vie dans ce projet, il est devenu comme notre bébé. Lorsque l’on devient parent pour la première fois, on n’y connaît rien, on improvise tout ! C’est ce que nous avons fait avec Zonga. Puis, arrive le moment où le projet s’envole pour continuer à grandir tout seul… » résume Camille.

Et maintenant ?

À ce jour, Camille et Nolan se concentrent déjà sur de nouveaux projets qui les passionnent tout autant : « Avec Zonga, ce qui m’a enthousiasmé, était de pouvoir créer un univers, des personnages et de voir qu’ils existent par eux-mêmes. Maintenant, je veux poursuivre cette voie en créant d’autres projets, des bandes dessinées, des story-boards…d’autant plus que je sais désormais que j’adore le montage et que je suis douée pour cela ! »

Nolan, de son côté, n’a pas peur de voir grand et veut se professionnaliser pour réaliser des projets vidéo dont on entendra parler ! “Je veux montrer aux gens que quand on a envie de faire quelque chose, on peut le faire. C’est l’espoir. Nous ne connaissions rien à ce milieu quand nous avons commencé Zonga, mais quand on a envie, avec l’espoir, on peut tout faire !”