Réaliser un film est une bataille. De l’idée initiale à son aboutissement, la création artistique ne laisse aucun répit au créateur. Et ce d’autant plus si le réalisateur en question est une femme et que cette femme, bien qu’au talent internationalement reconnu, vit en Grèce, au Moyen-Orient, en Asie ou en Inde.

C’est ce combat pour la libre expression cinématographique féminine qu’explore La Grande Traversée, un projet documentaire et web-série itinérante qui dévoile les coulisses du cinéma, porté par Aurore « Coco » Wouters.

En plein préparatif pour son grand départ, Coco vient de boucler avec succès sa campagne de crowdfunding. Grâce au financement participatif, elle a pu rassembler tous les fonds nécessaires à son projet et s’acheter une voiture, élément indispensable, pour parcourir les 10 000 bornes de son futur périple !

La jeune Bruxelloise de 28 ans, très indépendante, n’aura que cette voiture, transformée en « tiny house », son chien Jackie, véritable mascotte du film, et son enthousiasme contagieux pour l’accompagner pendant les deux ans que dureront le voyage à travers la Grèce, la Turquie, l’Iran, l’Afghanistan, la Chine et l’Inde.

Rencontres avec 6 femmes cinéastes

C’est durant ce long voyage que Coco rencontrera 6 femmes cinéastes du monde dans leur processus de création et racontera leur histoire, ainsi que l’envers du décor de la réalisation d’un film, à travers son propre documentaire.

« Ces femmes ont beau venir de pays radicalement différents, ne parlent pas la même langue, ne partagent pas la même culture, ni la même religion, par-delà ces frontières, elles partagent le goût du cinéma et ont décidé d’en faire leur métier. » exprime Coco.

« Aussi différentes soient-elles dans leur vie et dans leur façon de faire du cinéma, le documentaire veut illustrer les multiples batailles qui permettent à leur film d’exister. C’est ce désir de valoriser le travail de femmes artistes qui m’a donné envie de concevoir La Grande Traversée. Car même s’il existe des femmes réalisatrices reconnues internationalement, elles restent peu nombreuses dans le milieu. 

Je veux lever le voile sur la situation des femmes dans une partie du monde où l’épanouissement de soi dépasse trop souvent un combat personnel pour devenir national. Les femmes de La Grande Traversée sont des exemples de réussite, de persévérance, d’obstination et de talent artistique confirmé ».

Coco, cinéaste herself

En dépit du contexte qui pourra parfois être grave, le documentaire sera construit sur un ton positif et enjoué en ne perdant jamais de vu cet aspect d’aventure qu’offre le périple. Car, en plus du documentaire, La Grande Traversée sera aussi une websérie à l’allure d’un carnet de voyage composé de 8 chapitres qui racontera l’aventure en train de se faire tout le long de la réalisation du film.

Passionnées par le cinéma et aventurières, les 6 femmes réalisatrices que nous découvrirons dans La Grande Traversée le sont sûrement ! Mais Coco aussi, que l’on se le dise ! Voyageuse depuis un très jeune âge, elle n’hésitera pas à traverser des frontières difficiles pour vivre de nouvelles expériences et comprendre toujours plus le tissu humain et relationnel qui occupe la Terre…

Ainsi Coco ne manquera pas de vivre ses propres batailles pour réaliser son film ! Batailles que nous pourrons découvrir au fil de l’aventure grâce à sa websérie.

La web-série sera disponible sur le site internet www.cocojackie.com et sur les réseaux sociaux Facebook, Instagram, Twitter.